Au lieu de plaider comme Manuel Valls avec son slogan de politicien, pour « une République forte et une France juste », il faut souhaiter inversement que la France soit forte et la république, juste, pour prendre en compte l’ordre nécessaire des choses politiques, en plus de lutter contre ce que l’on qualifierait (maladroitement) d’ « inversion des valeurs ».

Publicités