L’année 2017 sera marquée du sceau de l’inutilité, et ce blog continuera lui-même à agir inutilement. Parce que « c’est plus beau quand c’est inutile », et parce que de toute façon, les œuvres réputées plus utiles que la philosophie s’avèrent assez vaines, par les temps politiques qui courent.  Au point que j’en viendrais presque à croire que mes petites activités seraient peut-être bien plus utiles qu’il ne semble, en fin de compte. En tout cas, en y pensant, je me suis dit que j’allais continuer à publier régulièrement des textes du même acabit.

Cependant, vu que des articles trop longs ne sont pas facilement lisibles, et que certains thèmes abordées nécessitent d’établir quelques points fondamentaux comme préalables à des analyses plus poussées, et à fin d’utilité, je me suis dit qu’il serait bon de temps en temps de rédiger quelques lignes sur telle thèse ou telle notion, relativement aux thèmes qui m’occupent et qui sont traités au fil des articles publiés ici.

Je ne promets rien : le registre de l’utilité m’est intimement étranger.

Bonne année à tous !

Publicités