L’action politique, qui n’est pas l’activisme, est de toute nature : dire vrai, bien faire, s’efforcer encore et encore,  chacun à son niveau et selon ses moyens, ce dès maintenant pour un bien commun à venir, contre cette tyrannie du présent qui n’en finit pas d’advenir répondant à l’infâme nom de « progressisme ». Agir politiquement, c’est au moins signaler l’ordre des choses qui conduit secrètement nos actions, et au mieux, s’y conformer en toute connaissance de cause. La « réaction » n’est ni plus ni moins que la nécessaire apparence que prend l’action politique depuis que le progressisme est passé à l’offensive. Mais l’action politique se moque bien des images présentes : elle a pour elle un paradigme éternel, auquel elle correspond.

Publicités